La bibliothèque des Archives départementales de l'Aude

Constituée à la fin du XIXe siècle, riche de près de 30 000 ouvrages, la  bibliothèque des Archives départementales de l’Aude propose une offre documentaire complémentaire aux documents archivés et un outil d'aide à la recherche sans équivalent sur le territoire du département. 

Une bibliothèque d’études


Constituée progressivement dès 1880, mais développée surtout à partir des années 1920, la bibliothèque des Archives départementales de l’Aude propose aux usagers des archives une offre documentaire complémentaire des sources archivistiques dans leurs recherches et l’interprétation des documents. C’est également un outil indispensable au service pour mener à bien les travaux de classement, d’inventaire et de valorisation. Elle est donc avant tout consacrée à l’histoire locale et régionale.
Riche de près de 30 000 ouvrages et 1 500 périodiques, anciens ou contemporains, consultables sur demande ou, pour les usuels, en libre accès dans la salle de lecture, les collections sont constituées d’ouvrages donnés ou légués ainsi que d’acquisitions régulières et d’abonnements de périodiques. La bibliothèque possède également un fonds d’ouvrages jeunesse essentiellement consacrés à l’histoire.

Des collections spécifiques


A l’instar d’autres bibliothèques d’archives, la bibliothèque des Archives de l’Aude contient d’importantes collections patrimoniales comprenant un grand nombre d’ouvrages des XVIe-XIXe siècles. Cela est principalement dû à l’acquisition ou au don de bibliothèques privées, intégrées à l’ensemble déjà constitué.
Parmi ces fonds spécifiques, il convient de citer la bibliothèque de Léon Nelli (1864-1934), grand collectionneur, passionné par l’histoire et la culture languedocienne. Acquise par le Département en 1933, elle comprend près de 2 000 volumes et concerne principalement la langue d’Oc, la littérature et l’histoire méridionale. Il convient d’y signaler nombre d’éditions rares ou précieuses et une importante quantité des productions littéraires du félibrige.
Léguée en 2007 et rassemblant plus de 5 000 volumes, la bibliothèque de René Nelli (1906-1982), fils de Léon, et de son épouse Suzanne (1918-2007), contient elle aussi beaucoup d’ouvrages anciens ou rares. Elle illustre tout particulièrement les multiples recherches et travaux philosophiques, littéraires, linguistiques, ethnologiques et historiques, menés par l’écrivain tout au long de son existence et rassemble l’ensemble de sa production écrite.
Outre ces deux fonds principaux, il faut aussi mentionner la bibliothèque de la Société Centrale d’Agriculture de l’Aude, déposée en 2013, qui recèle une importante documentation sur les questions agricoles et l’aménagement rural, et celle de l’ancien Centre d’Etudes Cathares, association dissoute en 2011, ensemble de plus de 6 000 volumes acquis en 2013 et consacré à l’histoire du catharisme et des mouvements religieux à l’époque médiévale, parmi lesquels sont conservés les ouvrages anciens ayant appartenus à l’historien toulousain Jean Duvernoy.

Pour aller plus loin, rendez-vous sur la page des collections spécifiques.


Presse et périodiques


A côté des monographies, la bibliothèque des Archives départementales de l’Aude conserve les collections d’environ 1 500 périodiques (série PER). Parmi ceux-ci, on trouve bien évidemment les principaux titres de la presse locale et régionale, dont la quasi-totalité a aujourd’hui disparue. Même si celles-ci sont souvent lacunaires, elles permettent toutefois d’avoir une vision globale de la presse audoise et languedocienne depuis la fin du XVIIIe siècle. Depuis une dizaine d’années, en partenariat avec Occitanie Livre et Lecture et la Bibliothèque nationale de France, nombre de ces journaux ont été numérisés et sont désormais consultables en ligne (voir aller plus loin sur le web).
Outre ces collections de presse, on trouve également les bulletins publiés par les sociétés savantes ou les associations culturelles et patrimoniales audoises, de multiples publications imprimées dans le département et collectées par l’intermédiaire du dépôt légal préfectoral et certaines revues historiques régionales ou nationales.