Notre histoire

Quelques dates clés de l’histoire des Archives départementales de l’Aude Marcel Rainaud, depuis leur création sous la Révolution française jusqu’à nos jours.

27 décembre 1792

Si les institutions royales et seigneuriales se sont préoccupées sous l’Ancien régime d’assurer la sauvegarde de leurs papiers, c’est à la Révolution française qu’on doit la création des premiers services d’archives constitués. Créé en 1790, le directoire départemental s’installe en 1791 dans l’ancien évêché (aujourd’hui siège de la Préfecture), et un emploi d’archiviste est créé le 27 décembre 1792, occupé par François Blatgier, pour organiser les archives du directoire.

5 Brumaire an V (26 octobre 1796)

La loi du 5 brumaire ordonne la réunion au chef-lieu des archives des institutions supprimées et des nouveaux organismes, et crée ainsi officiellement les Archives départementales, installées durablement dans les bâtiments qui deviendront en 1800 le siège de la Préfecture, et confiées à la garde d’un «archiviste départemental».

Loi du 10 mai 1838

Les départements doivent prendre en charge les frais de conservation des archives. La loi prévoit qu’il y aura désormais un employé spécial qui, sous le titre d’archiviste, consacrera exclusivement son temps au classement méthodique des archives. Justin Fourié, ancien officier de carrière, est investi de ces nouvelles fonctions.

1841

Parution du cadre de classement des Archives départementales, avec le principe du «respect des fonds». Le classement des documents doit être fondé sur leur origine et non leur sujet.

1863-1892

Après de multiples pérégrinations au sein des bâtiments de la Préfecture, les archives sont rassemblées et installées dans les remises. Elles gagnent de l’espace et, en 1892, le bureau de l’archiviste est aménagé en ce qui sera la première salle de consultation.

Des archivistes pionniers. Entre 1853 et 1879, la gestion des archives de l’Aude est marquée par la personnalité de Germain Mouynès, qui assure le tri et le classement de nombreux fonds, et qui s’attache au sauvetage des archives communales qu’il inspecte régulièrement. L’autre figure marquante au début du XXe siècle est Joseph Poux, natif de Carcassonne, dont l’un des grands combats sera d’obtenir des locaux de conservation décents pour les archives. Son œuvre archivistique est tout aussi considérable que son œuvre historique (histoire de la cité de Carcassonne).  Sous sa direction se constitue également la bibliothèque historique, enrichie en 1933 par l’acquisition de la bibliothèque de l’érudit Léon Nelli.

1928

Obligation pour les notaires de verser leurs archives.

1936

Obligation pour les services extérieurs de l’Etat de verser leurs archives (tribunaux, ponts-et-chaussées).

1937-1945

Le nouvel archiviste départemental, Henri Blaquière, fait adopter le principe de la construction d’un nouveau bâtiment, conçu pour accueillir le public et assurer la conservation des documents. Celui-ci, construit rue Jean Bringer, prévoit une capacité d’accueil de 5450 ml. Malgré cela, les locaux vont très vite se révéler exigus.

1955

Création du service éducatif qui permet de sensibiliser le public scolaire au patrimoine écrit.

1976

Publication du tome 1 du Guide des Archives de l’Aude consacré aux archives anciennes.

1977-1979

Pour résoudre le problème de l’espace, un dépôt  annexe, bâtiment précurseur de type «silo d’archives à l’américaine», est construit dans la zone industrielle de La Bouriette, d’une capacité d’accueil de 8000 ml.

1983

La loi du 22 juillet confie aux Départements la gestion des Archives départementales, qui s’ancrent davantage dans la vie culturelle locale.

2002

Le Conseil général, face aux problèmes toujours récurrents d’espace de conservation, inaugure un nouveau bâtiment doté d’une capacité de 30000 ml satisfaisant aux normes de conservation et conçu pour devenir un véritable outil culturel.

2003

Les Archives déménagent !

2009

Acquisition du cartulaire de l’hôpital de la Charité de Narbonne, document exceptionnel du XIIIe siècle.

2012

Le Conseil général acquiert la bibliothèque René Nelli du Centre d’Etudes Cathares et la confie aux Archives départementales. La même année, les fonds René et Suzanne Nelli sont légués au Département.

2013

Lancement des «Archives en ligne».

2018

Octobre : le Voyage au nom de la Mémoire, organisé par les Archives départementales dans le sillage du concours national de la Résistance et de la Déportation, fête ses 20 ans sur les plages du Débarquement, et avec une exposition dédiée.

Suite aux graves inondations qui frappent le territoire du département, les Archives départementales mettent en place une cellule de crise pour contribuer à la sauvegarde des archives publiques sinistrées.

Novembre : Les Archives départementales reçoivent en don une grande partie des archives d’Henri de Monfreid.


2019

Juillet : la charte par laquelle Charlemagne confirme Nimphridius, abbé de Lagrasse, en la possession de l’église, du monastère et des biens qui en dépendent, est exceptionnellement exposée à l’abbaye, où elle revient pour la première fois depuis la Révolution française. Il s’agit du document le plus ancien conservé par les Archives départementales (800).

 

2020

Mars: les Archives départementales lancent leur nouveau site internet tout en entrant en confinement, et accompagnent les Audois, dans cette période un peu particulière, avec plusieurs propositions d'activités en ligne. 

Juillet: la salle de consultation ouvre à nouveau ses portes, avec des mesures d'accès restrictives en raison de l'état de crise sanitaire.

18 Septembre: les Archives départementales sont baptisées Marcel Rainaud, en hommage  au président du conseil général de l'Aude de 1998 à 2011 disparu le 10 avril 2020  qui était à l'origine de la construction de notre bâtiment. 

 

Pour approfondir: 1000 ans d'histoire des Archives départementales