Archives départementales, Patrimoine

D'un village à l'autre #3 Escales

Tour romane d'Escales
AD11 F°6/225

Cette semaine nous vous emmenons à Escales dans les Corbières. Allons voir la tour romane, appelée « romaine » sur la carte postale, inscrite aux Monuments historiques depuis 1942.

 

Cette chronique vous est présentée dans la rubrique D'un village à l'autre, retrouvez la également en Audio.

Publié le

 

Cette tour est ainsi décrite dans la plateforme ouverte du patrimoine du Ministère de la Culture :
« Tour de plan barlong qui se dresse au sommet d'une colline élevée de cent mètres au-dessus du village. Cette position permet de communiquer par signaux avec la tour de Montrabech entre autre. La hauteur actuelle de la tour est de quatorze mètres mais il manque un étage environ. L'accès à la salle basse se fait par une brèche, qui a peut-être remplacé une porte. La salle basse est voûtée d'un berceau en plein cintre dont les naissances se situent à 4,50 m du sol. Une corniche intérieure, profilée en quart de rond, court au-dessous des naissances, au long des murs latéraux. Un petit passage rectangulaire, pratiqué dans la voûte à l'angle nord-est, est la seule issue permettant d'accéder à l'étage supérieur. La seule baie ancienne est une fenêtre étroite, à ébrasement intérieur, s'ouvrant dans la paroi orientale. » 

Cette carte postale nous fait voyager dans le temps... 

 

En médaillon vous retrouvez le portrait d’Achille Mir, né à Escales le 30 novembre 1822 et décédé à Carcassonne le 10 août 1901. Instituteur, qui exerça cinq ans à Aigues-Vives, puis  maître-adjoint et directeur de l'école annexe de l'école normale de Carcassonne, c’est aussi un auteur de fables et de moralités, en français et en langue d'oc. Il rencontre quelques années plus tard les félibres provençaux et devient l’ami de Mistral. L’un de ses textes les plus célèbres est « Lou lutrin de Lader ».